Notre spécialiste du dommage corporel dans le Journal d’Ici

A l’occasion du déploiement d’un plan anti-chauffard, en réaction à un nouveau drame routier à ALBI, le Journal d’Ici a interviewé notre spécialiste en droit du dommage corporel sur le déroulement des procédures qui font suite à ces accidents :

 » Unique spécialiste en droit du dommage corporel dans le département, Me Dominique Laurent ne cesse de voir le nombre de dossiers en la matière augmenter dans les juridictions.

« Nous devons avoir à peu près 300 dossiers en cours sur ce sujet », indique-t-elle d’entrée.

Ces dossiers, qui légion, sont les plus complexes à traiter.

« On a un peu de mal à poser les débats parce qu’il y a de l’affectif, de l’irrationnel et parfois de la rancœur chez les victimes ».

Une rancœur qui peut être tenace en fonction de l’avancée des procédures pénales et civiles.

« Les audiences peuvent être parfois violentes. On leur explique le fonctionnement de la justice et eux attendent beaucoup de ce moment et en ressortent parfois avec un sentiment d’injustice ».

La technicité liée à ce type de dossiers peut également devenir éreintante pour les victimes qui parfois se languissent de la répétition des actes ou de la durée avant la clôture définitive du dossier.

« Pour des conclusions chiffrées, il faut parfois attendre jusqu’à trois ans. C’est la période la plus longue mais généralement, cela demande au moins une année ».

Consciente de ces procédures chargées en émotion, Me Laurent accompagne ses clients dans les démarches périphériques. « Nous les guidons pour tout ce qui peut fragiliser leur vie, comme le travail, les emprunts, les comptes bancaires. On ne laisse personne jamais seul. »

Source : Le Journal d’Ici – Du 23 au 29 juillet 2020.https://www.lejournaldici.com/actualite/a-la-une/un-plan-anti-chauffard-d%C3%A9ploy%C3%A9

Retour haut de page